Payer sa dîme est-il un rituel nécessaire, obligatoire ou superflu ? La question de la dîme a toujours soulevé de vives débats dans les communautés religieuses qui en font une loi, voire un dogme.

C’est sur cette question que l’actuel ministre de la ville (et de la salubrité urbaine de Côte d’ivoire) s’est prononcé dans sa toute première œuvre. ‘‘De la dîme à la libéralité : le chemin de la prospérité’’, tel est ainsi libellé le livre de Mel Eg Théodore qu’il a dédicacé ce jeudi 29 novembre à l’Hotel Novotel, du Plateau, la commune administrative d’Abidjan.

070731074949C’est devant un auditoire composé d’invités aussi illustres les uns que les autres, que Mme Amoikon, Directrice Générale des éditions Eburnie (coproducteur de l’œuvre) a introduit la présentation du livre de l’ancien Maire de la commune – présidentielle – de Cocody. Mme Amoikon a mis en relief l’actualité du débat qui subsiste autour de la dîme. «Certains trouvent que la dîme constitue un moyen d’enrichissement de l’Ecclésia, quand d’autres n’en voit pas l’importance», a-t-elle souligné.

A sa suite, Edouard Yao, consultant en développement holistique, a présenté de fond en comble ce premier «essai religieux». Et ce, en précisant d’entrée de jeu, que ce livre est «une invitation à faire chemin vers la prospérité redéfinie et élargie dans son concept, qui ne se limite plus au bien être matériel mais qui englobe toute l’existence humaine». «La dîme est un sujet à polémique», a rappelé Edouard Yao, en présentant la problématique. «La dîme conduit-elle (ou participe t-elle) à la prospérité ?», s’est-il interrogé.

A travers un parcours de sept chapitres, Mel Eg Théodore, essai de répondre à cette problématique en dépassant le débat. En effet, dans son ouvrage, il (de)montre que de façon infinie «depuis Abraham jusqu’à Paul, il existe des principes divins qui appellent à la prospérité». L’obéissance, le travail, la fidélité, l’intégrité et la charité sont cinq principes qui, selon l’ex ministre ivoirien de la culture, contribuent à notre prospérité. «Dieu nous a prédestiné à la prospérité, il faut simplement suivre ces principes», conseille l’ancien député de Jacqueville.

Selon les exposants du jour, cet ouvrage «nous invite à découvrir les dispositions prises par Dieu pour notre bénédiction». L’auteur nous incite à apprendre «comme un nouvel enfant, à être fidèle et obéissant» (P82). «Si vous décidez d’être obéissant, travailleur, fidèle, intègre et charitable, (…) alors vous entrez de plein pied dans le merveilleux plan de Dieu (P83)», conclu le ministre Mel Théodore.

Né le 10 juillet 1952, marié et père de cinq enfants, cet homme politique, fondateur d’un parti politique est également présenté comme un leader religieux. Il est en effet, le président- fondateur de la fondation du carrefour chrétien de la réconciliation.