sarkoceciC’est sûr, le nouveau Président français est en train de mettre en application son idéologie de rupture que lui connaît depuis un certain temps le monde entier.

Rupture avec l’ordre traditionnel qui existait sous les anciens régimes.

Rupture avec une politique extérieure mal négociée. Sarkozy ‘‘renoue’’ les liens avec les Etats-Unis, il se fait l’ami de la Lybie, il étreint Vladimir Poutine et refuse d'avantage d'immigrés en France…

Rupture dans les habitudes protocolaires. «Du fil à retordre !» C’est en tout cas le menu quotidien qu’offre l’ancien ministre de l’intérieur de Chirac à ses hommes. Avec ses déplacements inattendus, ses bains de foule soudains, ses perpétuels changements de planning, son entêtement légendaire…

Sarkozy veut rompre avec les vielles habitudes d’ici et de là. Le candidat de l’UMP victorieux des présidentielles de 2007 veut faire les choses comme il le sent.

Seulement, ce que l’on n’a pas senti venir c’est – certainement la plus grande – la rupture conjugale qui vient d’être consacré ce 18 octobre.

Le monde entier a pu lire sur les «UNE» des journaux français des titres évocateurs sur le «divorce de Sarkozy et de Cécilia».

Celle qui s’était faite – avec succès d’ailleurs – la porte-parole du Chef de l’Etat français dans le dossier des «infirmières bulgares», comment a-t-elle pu abandonner le titre si prestigieux de «Première Dame de France».

Yvonne de Gaulle, Claude Pompidou, Anne-Aymone Giscard d'Estaing, Danielle Mitterrand, Bernadette Chirac, toutes les premières dames de la cinquième république ont malgré tout – joies et peines, douleurs et blessures, abandon et ignorance etc. – résisté à la tentation de partir. Certainement le prestige du titre de première dame et les avantages qui y sont attachés.

Cecilia révolutionne cet état de fait et change la donne. Elle met fin à 11 ans de mariage et crée ainsi une rupture qui fera de grand bruit dans la classe politique française.

Sarkozy voulait la rupture, dans l’esprit de la chose, il est servi. Mais un président seul, est peut être vulnérable. Sarkozy le sait, il l’a peut être fait exprès. Ça serait de la rupture dans tous les cas: «un président qui divorce d’avec sa femme par stratégie politique». On aura tout vu !