Paris, le 19 juin 2007

Le 27 mars dernier, les associations Sherpa, Survie et la Fédération des Congolais de la Diaspora (FCD) déposaient, auprès du Procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance de Paris, une plainte pour « recel de détournement de biens publics et complicité », portant sur l’acquisition en France de nombreux biens immobiliers de luxe par des personnalités africaines.

Après analyse du dossier, le Parquet de Paris a annoncé hier 18 juin l’ouverture d’une enquête préliminaire.

Nos associations se félicitent de cette décision qui doit permettre d’établir les responsabilités pénales individuelles de ceux qui ont détourné l’argent public de leur pays et qui l’ont ainsi appauvri. Une culture d’impunité tranquille est pour la première fois ainsi ébréchée.

Il s’agit d’une première en France, dont les associations pensent qu’elle devra être déclinée prochainement, dans d’autres pays. D’autres biens acquis par des dirigeants africains autres que Messieurs Omar BONGO et Denis Sassou NGUESSO et leurs familles (particulièrement visés par la plainte) sont en cours d’identification en France.

Par conséquent, les associations soussignées demanderont prochainement l’élargissement de l’enquête en cours à d’autres dirigeants et leurs clans.

Nos associations relèvent enfin que par l’ouverture de cette enquête, la France amorce un mouvement de mise en conformité avec ses engagements publics internationaux.